Les facteurs limitant des séances de musculation

Publié le par Pixan

Le processus lactique ne semble pas limité par les réserves de substrat énergétique; En effet, l'organisme possède en stock des taux de glycogène largement suffisants et qui ne sont pas épuisés par un effort de quelques minutes; Au contraire il semble que ce soit l'accumulation au niveau musculaire des produits de la désagrégation du glycogène et plus particulièrement l'acidification qu'ils provoquent qui viennent bloquer les contractions musculaires, et donc la possibilité de poursuivre l'exercice.

Le développement de ce processus permet à l'athlète qui s'y soumet d'améliorer ses capacités à maintenir une contraction musculaire de bonne qualité malgré une baisse du pH; Il n'envisage pas d'augmenter le stock de glucose. On parle souvent de développement de la résitance à l'empoissement lactique, même si de récentes études ont bien montré que l'acide lactique produit n'était pas forcément un poison organique souvent évoqué, et qu'il pouvait, à l'occasion, devenir lui-même un substrat énergétique.

Les procédures d'entrainement des bras devront donc tenir compte de ce fait, et multiplier, comme nous le verrons, les situations motrices en état de fatigue lactique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article